• Identité et diversité: Eldorado, Laurent Gaudé

    Que nous apprennent les récits de voyages de deux personnages aux cultures opposées?

    "Il faut s'arracher la peau pour quitter son pays"

     

    Ce qu'il faut retenir:

     

    Soleiman pense que ses petits enfants auront une vie heureuse parce que, selon lui, ils ne seront plus considérés comme des immigrés. Il pense donc que la culture qui est la sienne devra s’effacer petit à petit pour permettre aux générations futures de s’intégrer dans un nouveau pays.

    Cependant, s’il est vrai qu’il parait important d’accepter la culture du pays d’accueil pour pouvoir s’intégrer, il n’en reste pas moins que l’identité d’un individu ne peut pas être complète sans la prise en compte de sa culture d’origine : ne pas oublier d’où l’on vient, ne pas oublier ses racines semble primordial pour forger sa propre identité. Renier ses racines, n’est-ce pas renier une partie de soi même ?

    Immigration vers Lampedusa : les réfugiés témoignent sur WAT.tv:

     La frontière entre le Maroc et l'Espagne:

    « La parole en spectacleLe Mur de Berlin et la guerre froide »